Communauté Professionnelle Territoriale de Santé Paris 10

Ce site est réservé aux professionnels du secteur sanitaire et social

Les projets de la Communauté de santé du 10e

AMÉLIORER L’ACCÈS AU SOIN POUR TOUTES ET TOUS

Cartographie de l'offre de soin


Une cartographie de l'offre de médecine générale et de soins infirmiers du 10e, à destination des professionnel·le·s uniquement, pour une meilleure connaissance des ressources territoriales en santé

Médecins partagés

Un dispositif innovant qui permet à un·e médecin généraliste de partager son temps entre l'hôpital et la ville, avec l'objectif premier de repérer les patient·e·s sans médecin traitant au sein de l'hôpital pour les insérer dans un parcours de soin classique.

Soins non programmés

Organiser la réponse aux soins non programmés en lien avec le service d'accès au soin (SAS) départemental, pour éviter le recours hospitalier lorsqu'il n'est pas indispensable.

Passerelle santé mentale - médecin généraliste traitant

Permettre à toutes et à tous l'accès à un médecin traitant et pour cela, améliorer la communication entre les structures de santé mentale et les cabinets de médecine générale.

OPTIMISER LES PARCOURS DE SOIN DES PATIENT·E·S

Facilitateur de parcours

Un poste clé au service des professionnel·le·s médicaux, médico-sociaux et sociaux du territoire, pour améliorer les parcours de soin et éviter toute rupture de soin.

Sorties d'hospitalisation en lien avec le Prado

Un travail étroit entre le facilitateur de parcours, les ressources infirmières du territoire et le service du Prado de l'Assurance Maladie pour sécuriser les sorties d'hospitalisation.

ARV injectables

Travailler un parcours thématique autour d'un traitement exigeant dont les acteurs sont tous membres de la Communauté de santé, avec une coordination professionnelle par le facilitateur de parcours.

Covid long

Un travail pluriprofessionnel pour améliorer le diagnostic, la prise en charge et l'orientation des patient·e·s atteints de covid long grâce à des ressources de proximité bien identifiées.

DÉVELOPPER DES ACTIONS DE PRÉVENTION PLURIPROFESSIONNELLES

Dépistage des cancers

Un projet global avec plusieurs actions complémentaires à destination des professionnel·le·s et des usagers·ères pour améliorer la participation au dépistage organisé des cancers.

Lutte contre le tabagisme

Une formation en tabacologie pour les professionnel·le·s volontaires, des actions de sensibilisation auprès du public et un accompagnement individuel au sevrage tabagique pour les patient·e·s en demande.

Prévention des IST

Un programme d'éducation à la sexualité en établissements scolaires et des actions régulières dans le cadre du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida.

Programme d'ETP

Mettre l'éducation thérapeutique au service des familles avec des enfants en situation de surpoids ou d'obésité.

Sport-santé

Proposer à tous les patient·e·s des adhérent·e·s de la CPTS un créneau d'activité physique adaptée animé par une kinésithérapeute formée.

ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNEL·LE·S DE SANTÉ DANS LEURS PRATIQUES

Webinaires et topos en visio

Des temps courts pour se mettre à jour sur une thématique ou découvrir une ressource territoriale pertinente.

Soirées thématiques

Des soirées conviviales autour d'une thématique pluriprofessionnelle d'actualité ou d'ordre sociologique pour prendre du recul sur nos pratiques

Formations

Des formations ponctuelles organisées avec des partenaires experts de leur sujet pour répondre aux besoins des adhérent·e·s.

Améliorer l’accès au soin

La cartographie du 10e arrondissement permet d’identifier l’offre de médecine générale et de soins infirmiers accessible sur le territoire. Le constat de départ est qu’il est difficile d’avoir accès à une information d’ensemble, rassemblant les coordonnées des cabinets susceptibles d’accueillir de nouveaux patients mais aussi les spécificités métier de chacun·e. L’outil de cartographie, accessible à tou·te·s les adhérent·e·s et sympathisant·e·s de la Communauté de santé, permet de trouver des coordonnées de cabinets en utilisant des filtres prédéfinis (« prend des nouveaux patients », « propose du sans rendez-vous », « exerce en secteur 1 », etc.). Des critères complémentaires sont également précisés pour affiner l’orientation (les langues parlées, les prises en charge spécifiques comme le suivi de grossesse en médecine générale, l’addictologie, etc.)
En améliorant notre connaissance du territoire et des ressources en santé existantes, nous rendons l’orientation plus pertinente et plus adéquate aux besoins des patient·e·s. Dans les mois qui viennent, la cartographie sera complétée avec d’autres professions, notamment les paramédicaux et les médecins spécialistes.

Le dispositif des médecins partagés est innovant ; c’est l’un des projets phares de la CPTS au service de l’accès au soin. Les médecins partagés sont des médecins généralistes qui exercent une partie de leur activité en ville et l’autre partie à l’hôpital. Lors de leur temps hospitalier, financé par la CPTS, le rôle du médecin est de repérer les patient·e·s sans médecin traitant, de les recevoir une première fois à l’hôpital puis d’opérer un adressage vers sa consultation de ville en leur proposant un parcours de soin coordonné. Pour cela, le médecin partagé travaille étroitement avec plusieurs services de l’hôpital pour faire connaître son rôle au plus grand nombre, avec l’objectif global de réintégrer dans un parcours de soin de ville des patient·e·s qui consultent aujourd’hui uniquement en hôpital.
Aujourd’hui, la CPTS emploie une médecin partagée entre l’hôpital Lariboisière (service de médecine interne et PASS) et le centre de santé Richerand. A terme, la CPTS proposera 3 postes partagés sur les 3 structures hospitalières de l’arrondissement (Lariboisière, Fernand Widal et Saint-Louis), permettant ainsi une communication optimisée entre la ville et l’hôpital.

L’organisation des soins non programmés sur son territoire est l’une des missions de la CPTS, en lien avec le SAS (service d’accès au soin) territorial. Le SAS parisien est aujourd’hui en cours de finalisation, la complémentarité des deux dispositifs est encore en construction. L’objectif final de ce travail est d’éviter le recours aux urgences pour les soins dits « non programmés », c’est-à-dire les soins ressentis comme une urgence par le·la patient·e mais qui ne nécessitent pas un plateau technique hospitalier et donc, qui pourraient être pris en charge en ville si la réponse intervient dans les 48h. La CPTS du 10e travaille en collaboration avec les CPTS parisiennes pour penser des dispositifs cohérents et pertinents pour le territoire.

La santé mentale doit être pleinement intégrée au projet de santé. La Communauté souhaite s’inspirer de l’expérimentation PSYSOM menée par le centre médicopsychologique (CMP) du Xe et le centre de santé Richerand : les patient·e·s, suivi·e·s au CMP peuvent être adressé·e·s à la CPTS lorsqu’ils·elles n’ont pas de médecin traitant. Le repérage se fait par les professionnel·le·s du CMP puis un accompagnement physique des patient·e·s peut être organisé. La première évaluation est ensuite réalisée par un·e médecin généraliste lors d’une consultation longue, prévoyant les soins ainsi que les consultations de spécialités, dépistages et prévention. Le·la patient·e est ensuite revu 3 à 6 mois plus tard pour une synthèse et pour vérifier qu’il·elle s’est bien ancré·e dans un parcours de soins. Notre communauté a à cœur de faciliter la poursuite de cette initiative novatrice ; nous travaillons à communiquer sur ce partenariat afin que d’autres professionnel·le·s de la santé mentale puissent également adresser leurs patient·e·s.
Des orientations de patient·e·s suivi·e·s en CMP peuvent se décliner pour soulager la file active des CMP vers un suivi par un·e infirmier·ère libéral·e. En effet, devant la forte demande en soins psychiatriques, le CMP n’est pas en mesure d’assurer toutes les visites à domicile. La CPTS facilitera la collaboration avec les IDEL afin qu’ils·elles puissent se rendre à domicile pour s’assurer de l’observance des traitements et de la surveillance générale des patient·e·s.

 

Faciliter les parcours de soin

Le poste de facilitateur de parcours est un axe fort du projet de santé de la Communauté de santé. Aux côtés de la coordinatrice, le·la facilitateur ou facilitatrice de parcours a pour mission l’amélioration des parcours de soin ; il·elle incarne le lien humain entre la ville (cabinets, centres de santé, maisons de santé, médicaux, paramédicaux, premier et second recours, etc.), l’hôpital, les structures médico-sociales et les services d’actions sociales du territoire. Il·elle peut être sollicité·e par l’ensemble des partenaires de la Communauté de santé pour accompagner le·la professionnel·le ou le·la patient·e directement dans son parcours de soin et ainsi éviter au mieux les ruptures de soin.

Les sorties d’hospitalisation et les liens avec le Prado de l’Assurance Maladie sont l’un des socles de notre mission parcours. Le 10e compte en effet 3 structures hospitalières, les besoins sont grands. Une première expérimentation a été mise en place pendant l’épidémie de covid 19 pour optimiser les sorties précoces d’hospitalisation des patient·e·s atteint·e·s du sars-cov-2 nécessitant des soins infirmiers à domicile. Une ligne de régulation téléphonique a été créée pour coordonner les réponses des IDEL volontaires pour répondre aux demandes. Par l’intermédiaire du Prado, les assistants sociaux des hôpitaux pouvaient ainsi organiser plus facilement les retours à domicile. La CPTS souhaite aujourd’hui développer cette expérimentation et l’étendre à toutes les sorties hospitalières et à tou·te·s patient·e·s confondu·e·s : le lien Prado – facilitateur·trice de parcours du 10e sera l’une des clés pour éviter toute rupture de soin en sortie d’hôpital.

Le parcours « ARV injectables » est le premier parcours thématique développé par la CPTS. Le traitement innovant permet maintenant une prise en charge en ville, après deux consultations hospitalières. Afin de sécuriser les patient·e·s en demande, la CPTS propose un parcours ciblant une à deux pharmacies et un à deux cabinets infirmiers proches des deux services hospitaliers d’infectiologie concernés. L’objectif : que les injections se passent au mieux, dans le respect du calendrier exigeant nécessaire au bon déroulement du traitement. Ainsi, le facilitateur ou la facilitatrice de parcours s’assure que les rendez-vous sont bien pris à deux mois, que les pharmacies dispose des stocks commandés, l’ensemble avec une attention particulière à l’observance du traitement.

Le COVID long concernent un nombre croissant de patient·e·s avec des enjeux importants de diagnostics, de prises en charge et d’orientations. Une approche pluriprofessionnelle est indispensable pour accompagner au mieux les patient·e·s concerné·e·s. La CPTS commence à travailler ce sujet, en proposant en première étape un webinaire dédié aux professionnel·le·s du territoire. La suite des travaux permettra d’identifier les ressources du proximité pertinentes pour former un parcours complet autour de la pathologie.

Développer des actions de prévention pluriprofessionnelles

Améliorer les dépistages des cancers se décline en plusieurs projets au sein de la Communauté de santé du 10e :

– Le dépistage du cancer colorectal : la CPTS accompagne les professionnel·le·s dans leurs pratiques, notamment les pharmaciens qui délivrent aujourd’hui le kit de dépistage aux patient·e·s, pour proposer des circuits de prises en charge efficaces. La CPTS participe également à la campagne Mars bleu avec un village santé sur l’espace public.

– Le dépistage du cancer du sein : octobre rose 2022 a été l’occasion pour la CPTS de travailler avec différentes professions au sein du réseau (médecins généralistes, sages-femmes, radiologues, gynécologues, kiné, diététicienne) accompagnées de partenaires institutionnels (Assurance Maladie, CRCDC) et associatifs (Europa Donna, Mandalia) pour piloter un grand village santé sur la place de la République. Informer et sensibiliser les habitant·e·s restent une priorité en matière de prévention.

– Le dépistage des cancers gynécologiques : un groupe de travail pluriprofessionnel se mobilise pour proposer des ateliers sur la santé de la femme avec un axe important sur le suivi gynécologique et le dépistage des cancers gynécologiques. Ces ateliers s’organisent dans des structures partenaires, auprès de groupes de femmes de tous âges et tous profils.

La prévention des IST est un sujet majeur sur notre territoire, où la prévalence du VIH est plus forte qu’à Paris. En 2022, la CPTS s’est engagée dans un programme d’éducation à la sexualité en établissements scolaires et est intervenue auprès d’élèves en classe de seconde. Chaque année, la Communauté travaille également dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, avec des actions de prévention auprès du grand public ou des propositions de formations. Pour le 1er décembre 2022, une formation sur l’accueil des personnes trans en structures de soins est proposée à tou·te·s les adhérent·e·s.

La prévention du tabagisme est travaillée par un groupe d’une douzaine de professionnel·le·s de professions différentes. La Communauté fait le lien toute l’année avec la Ligue contre le cancer pour accompagner les adhérent·e·s volontaires dans une formation à la tabacologie. Des actions de prévention auprès du grand public lors du mois sans tabac et des propositions d’accompagnements individuels au sevrage tabagique sont coordonnés par la CPTS.

Le sport-santé s’est développé dès début 2022 au sein de la CPTS avec le constat que l’accès à une activité physique adaptée n’est pas toujours aisé pour les patient·e·s. La Communauté propose désormais un créneau hebdomadaire de gym douce animé par une kinésithérapeute formée, accessible gratuitement à tou·te·s les patient·e·s des adhérent·e·s à la CPTS. Le·la patient·e est ensuite guidé·e vers un cours de sport classique, lorsqu’il·elle est prêt·e.

L’éducation thérapeutique du patient est un axe majeur de la mission prévention de la CPTS. En complémentarité avec les offres d’accompagnement préexistantes sur le territoire, le groupe ETP de la Communauté de santé souhaite proposer un accompagnement des familles dont l’enfant est considéré en surpoids ou obèse. La CPTS coordonne les formations des professionnel·le·s impliqué·e·s, les réunions de construction du programme puis la mise en place des ateliers et le suivi des familles sur le long terme, grâce au facilitateur de parcours notamment.

Accompagner les professionnels dans leurs pratiques

Les webinaires et topos courts : plusieurs formats sont proposés tout au long de l’année pour permettre à chaque professionnel·le d’assister aux temps qui l’intéressent. Webinaires « Mars bleu » sur le dépistage du cancer colorectal ou « Covid long », topos sur l’ostéoporose, les bilans de médecine interne en ville, la prescription et le suivi de la PreP en ville, la prise en charge de l’anémie, etc. Tous les quinze jours ou tous les mois, une occurrence est envoyée à l’ensemble des adhérent·e·s sur des thématiques très diverses.

Les soirées thématiques : elles permettent de proposer des discussions autour de sujets de fond tout en favorisant les rencontres entre adhérent·e·s. La CPTS va travailler tout au long de 2022 et 2023 pour proposer trimestriellement des soirées thématiques autour des urgences, de l’addiction ou encore de l’histoire en santé du territoire. Chaque adhérent·e peut proposer sa thématique !

Les formations : en complément des webinaires et soirées thématiques, selon les besoins émis par les adhérent·e·s, la CPTS organise des formations sur des sujets divers en lien avec des partenaires experts.
En 2021 et 2022 :
– Les bases de la tabacologie avec la Ligue contre le cancer
En 2022 :
– L’IVG médicamenteuse avec le REVHO et la CPTS 19e
– L’accueil des personnes trans en structures de soin avec Outrans
– Journée de sensibilisation à l’éducation thérapeutique avec l’UTEP de l’APHP 10e
Toutes les formations sont gratuites pour les adhérent·e·s et ouvertes à toutes les professions, pour favoriser la transversalité des pratiques.